Connect with us

Actualités

Le start-up Act : la nouvelle ère de l’ambition entrepreneuriale

Published

on

Depuis la révolution, la constitution du pays procède à l’englobation de nombreuses lois dont certaines ont marqué les secteurs concernés par des avantages. Aujourd’hui, une nouveauté réglementaire se présente et vise majoritairement les jeunes : Le start-up Act.

Il s’agit d’un projet de loi qui a été adopté par l’assemblée des représentants du peuple le lundi 2 avril 2018. Assurée par 96% des voix (environ 110 voix), elle se présente en tant qu’une révolution qui assurera un nouvel horizon pour le domaine entrepreneurial et économique.

Parmi les objectifs de cette nouvelle loi; permettre de développer un dynamisme économique par la mise en oeuvre d’une technologie avancée et moderne. Cependant, son objectif principal est d’aider les « start-ups » ou les nouveaux projets à conquérir les marchés internationaux. Le but est donc de favoriser la découverte des talents de nos jeunes entrepreneurs et de leur permettre de concrétiser leurs idées.

Le caractère révolutionnaire de cette loi réside dans le fait qu’elle soit capable de donner de l’espoir à un peuple qui cherche à traverser une période critique de chômage et une baisse d’offre d’emplois. Ainsi, ceux dont l’ambition est d’ouvrir un nouveau projet pourront trouver dans leur pays des conditions propices et une initiative d’aide financière afin de développer et de promouvoir leurs idées sans chercher à le faire ailleurs.

Suite à la publication d’application de la loi sur la promotion des startups “start-up Act” en juin 2018, l’obtention du label « Start-up » est octroyé à la société qui remplit des conditions bien déterminées telles que:
– son existence juridique ne dépasse pas les huit (08) ans à compter de la date de sa constitution.
– l’activité de l’entreprise pourra assurer la possibilité d’aide au dynamisme économique.

Aujourd’hui, malgré les défis qui font face à l’économie tunisienne, les projets d’innovations réglementaires qui sont le fruit des ministères et des communautés sociales ne cessent de donner un grand espoir et une dose d’optimisme à nos jeunes qui ont le droit de rêver d’une Tunisie meilleure, une Tunisie qui pourra leur garantir la concrétisation de leurs ambitions et de leurs projets.

La question polémique qu’on tient à se poser est donc la suivante : Le « start-Up Act’ »pourra-t-elle répondre efficacement aux ambitions de nos jeunes entrepreneurs?

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

Share your thoughts

Actualités

Bras de fer ministère et syndicat : les étudiants lancent un appel d’urgence

Published

on

By

Qui dit Juin, dit la période estivale, la période des stages, les vacances, ou même la recherche des emplois, dit la clôture d’une année universitaire. Mais cette année c’est un peu spécial.

En effet, une majorité des étudiants Tunisiens vivent dans l’inconnu. Ils n’ont ni passé tous leurs examens, ni eu de résultats. Et ce, en raison des grèves qu’organise l’Union des universitaires chercheurs tunisiens (Ijaba) depuis quelques mois déjà. Les professeurs chercheurs croient dur comme fer en leur droit et n’ont pas baissé les bras.
Ils ont maintenu la grève et ont rejeté toutes les propositions du gouvernement.

Ce dernier, en contrepartie, a commencé le 15 Juin 2019 à accélérer les négociations, en vue de concrétiser les demandes des grévistes et tout remettre en ordre.
On cite la fixation d’un calendrier pour la finalisation de chaque proposition en s’engageant à publier ces textes au Jort entre Août et Septembre, ainsi qu’un apport de modifications structurelles au niveau du recrutement et de la promotion des professeurs.

Stressés à cause d’une délibération qui n’a pas été faite et des matiéres qui n’ont pas été passées, les étudiants se sentent perdus dans tous ces affrontements entre le syndicat et le ministère, chose qui les a poussés à bouger. Les étudiants veulent à tout prix réussir leur année universitaire et poursuivre leurs chemins. Ils sont entrain de réagir et essaient de trouver des compromis pour atteindre leur objectif.

Ceci est un appel d’urgence qui concerne tous les étudiants de l’INSAT et n’importe quelle université qui souffre du même problème. Une réunion s’est tenue, aujourd’hui le 14 Juin 2019, avec Mr Mehdi responsable de la scolarité de l’INSAT nous affirmant qu’il ne s’agit nullement de la charge de l’administration et que sitôt les sujets des examens seront donnés, le conseil scientifique se chargera de fixer une date pour pouvoir passer les 27 matières restantes. Il s’agit donc d’une situation critique où tous les étudiants sont bloqués. Leurs stages, leurs entretiens d’embauche, leurs vacances sont pris en otage par cette grève qui commence à ne plus avoir de sens. Et chaque jour de grève nous sépare les uns des autres. Il est, maintenant, plus que temps de s’unir et passer à l’action pour défendre des droits risquant de s’oublier. On doit agir dans les plus brefs délais, parce qu’on est resté un peu trop les bras ballants. Finalement, on a des mots à dire, donc – s’il vous plait – merci de faire parler la majorité silencieuse sans pour autant avoir pignon sur roue. #سيب_الدفوار #نستناو_في_اجابة

En lançant cet appel d’urgence sur le réseau social Facebook et sous le slogan « #Sayeb E Devoir #Nestanew_Fi_Ijeba », ces étudiants ont protesté à leur maniére afin qu’on les prenne en considération et qu’on soit conscient de la gravité de la situation qu’ils sont entrain de vivre.

 

 

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
18

Share your thoughts

Continue Reading
0