Connect with us

Actualités

Le start-up Act : la nouvelle ère de l’ambition entrepreneuriale

Published

on

Depuis la révolution, la constitution du pays procède à l’englobation de nombreuses lois dont certaines ont marqué les secteurs concernés par des avantages. Aujourd’hui, une nouveauté réglementaire se présente et vise majoritairement les jeunes : Le start-up Act.

Il s’agit d’un projet de loi qui a été adopté par l’assemblée des représentants du peuple le lundi 2 avril 2018. Assurée par 96% des voix (environ 110 voix), elle se présente en tant qu’une révolution qui assurera un nouvel horizon pour le domaine entrepreneurial et économique.

Parmi les objectifs de cette nouvelle loi; permettre de développer un dynamisme économique par la mise en oeuvre d’une technologie avancée et moderne. Cependant, son objectif principal est d’aider les « start-ups » ou les nouveaux projets à conquérir les marchés internationaux. Le but est donc de favoriser la découverte des talents de nos jeunes entrepreneurs et de leur permettre de concrétiser leurs idées.

Le caractère révolutionnaire de cette loi réside dans le fait qu’elle soit capable de donner de l’espoir à un peuple qui cherche à traverser une période critique de chômage et une baisse d’offre d’emplois. Ainsi, ceux dont l’ambition est d’ouvrir un nouveau projet pourront trouver dans leur pays des conditions propices et une initiative d’aide financière afin de développer et de promouvoir leurs idées sans chercher à le faire ailleurs.

Suite à la publication d’application de la loi sur la promotion des startups “start-up Act” en juin 2018, l’obtention du label « Start-up » est octroyé à la société qui remplit des conditions bien déterminées telles que:
– son existence juridique ne dépasse pas les huit (08) ans à compter de la date de sa constitution.
– l’activité de l’entreprise pourra assurer la possibilité d’aide au dynamisme économique.

Aujourd’hui, malgré les défis qui font face à l’économie tunisienne, les projets d’innovations réglementaires qui sont le fruit des ministères et des communautés sociales ne cessent de donner un grand espoir et une dose d’optimisme à nos jeunes qui ont le droit de rêver d’une Tunisie meilleure, une Tunisie qui pourra leur garantir la concrétisation de leurs ambitions et de leurs projets.

La question polémique qu’on tient à se poser est donc la suivante : Le « start-Up Act’ »pourra-t-elle répondre efficacement aux ambitions de nos jeunes entrepreneurs?

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

Share your thoughts

Actualités

Solving Oceanic Plastic pollution with bacteria.

Published

on

By

It’s common knowledge that our survival on earth is threatened by a number of self-caused problems: whether it’s global warming, antibiotic-resistant bacteria or the threat of a third world war, things in short look bleak.

However, there is some hope in establishing a solution to the problem of pollution, more precisely plastic pollution, due to the up and coming duo  Miranda Wang and Jeanny Yao. These 21-year-old undergraduate students have developed a prototype of a bacteria that breaks down polystyrene, a versatile form of plastic that’s used in manufacturing water bottles and yogurt containers, into CO2 and water, a project they first started working on in highschool.

The current version of the process includes using solvents to dissolve the plastic, then enzymes catalyze depolymerization of its base chemicals, which are then consumed and transformed by the bacteria. Wang and Yao envisage sending moving clean-up station to the locations of the plastic, where workers then can load the wasted and wait for it to degrade.

The duo has founded a company called BioCollection in an aim to capitalize on their idea and reach a widespread distribution. The company is targeting the removal of 9 grams of plastic per liter of bacteria and to sell 150 000 liter containers of the bacteria for $20000. While whether the company will prove to be the next Wall Street darling remains to be seen, there are signs of hope as the technology is much easier to implement than the widespread use of biodegradable plastics, version of which existed since the late 1980s and early 1990s, and more effective than similar products such as plastic consuming mealworms. What’s even more promising is that the duo won a total of 5 prestigious Wharton awards from the University of Pennsylvania, hosted their own TED talk, and raised $400 000, all under the age of 21.

BioCollection is not the next Silicon Valley wonder that teenagers aspire to copy one day, it is a company that can prove life-saving in the literal sense, and is the type of company that we ought to seek from the entrepreneurial world.

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

Share your thoughts

Continue Reading
0