Connect with us

Events

JTI 6th Edition: The « Undivine » comedy

insatpress

Published

on

[simplicity-save-for-later]

On February 23rd, took place the 6th edition of one of the most awaited events in INSAT, the famous JTI, presented to us by THEATRO INSAT. The event deserves its spot at the top, seeing that the tickets were sold out only one hour after the start of the selling.

On this day, students, professors and professionals reunited in the grand auditorium to enjoy an afternoon filled with emotions and creativity.

This year’s theme was “The Undivine Comedy”, which was showcased through three theatrical pieces that, unlike the last editions, were directly connected to each other and separated by dance and singing segments.


1ST PIECE

This piece mainly served as an introduction to our three main characters, yet it didn’t discard the smaller roles either. Its main theme was the mortal’s dreams.

It began with an unconscious woman, who wakes up in a state of total hysteria, struggling to breathe and unable to form any words while trying to discern her surroundings. In this unknown space, she meets Abd Sattar, who keeps asking her for her “death certificate”.

Confused and troubled, the woman leaves, looking for answers: Where was she? How did she get there? and most importantly, how can she leave?

We discover that this woman named Mounira, has just passed away and found herself in the afterlife, somewhere between Heaven and Hell: a Limbo.

In her pursuit, she stumbles upon Ahmed, a fellow dead human. Mounira choses to ask him for guidance and so, we see Ahmed’s former life.

In this particular scene, we see Ahmed having a conversation with his friend, Samir, about their dreams, trying to find the means to make them come true. This conversation was basically a preface to the second play, as it showed the two boys slowly wander into the den of drugs.

Right after that, we are introduced to Nour,  the girl that Ahmed is in love with. Her character had a lot of ambition and “joie de vivre”, making her seem like the life of the party.

Through Nour’s character, we are introduced to a person who had their dreams shattered, but kept moving forward. With her powerful monologue, she takes us higher and higher as she almost reaches her dream, but a violent fall brings us back down into a pit of despair just as she fell on the stage.

Nour teaches us to not surrender and to always look for the small occasions to celebrate life despite its trials and tribulations.

She also brings forward the idea that once something is lost, it cannot be found again, however, that is no ground for giving up, or else, no will to live will remain, therefore, we all ought to start over no matter how much it pains us.


2ND PIECE

This piece’s theme was “the two sides of the same coin”, which is a fairly complexe subject to address. 

We slowly see how Ahmed’s innocent dreams transform into something dark and twisted: Desire and greed for power and dominance as he dives deeper and deeper into the world of drugs and money. This scene served as a direct parallel to our reality, as many youngsters found themselves grabbed by the throat by the claws of desperation, forgetting themselves and their dreams in the process. 

As the two friends get into a heated argument over whether or not to quit the odd jobs they’ve been doing, Ahmed throws a tantrum claiming he will have the whole world at the palm of his hand. Just as Samir points out his weakness, Ahmed proceeds to kill him in a fit of rage.

It was then that it was finally revealed that both Samir and Ahmed were the same person but each one meant an eternally existing side of the human entity filled with complexity and dominated by internal endless battles and dilemmas between fear and courage, goodness and evil.

In the following scenes, we are finally introduced to the character of the Devil, “Ibliss”, who’s main purpose is entering paradise. To do so, he must convince Abd Sattar to let him through.

However, Abd Sattar was not easily swayed nor tempted by the Devil’s words, pushing Ibliss to take more drastic measures which resulted in the death of 600 people, who happen to be the spectators in the auditorium. 

Throughout this piece, we see that even the Devil, whose mission was to hinder human goodwill and make people drown in sins and guilt, couldn’t accomplish such a feat, as he proves to be weaker than the values of human decisions. 

This defeat leads to a grand fight between Angels and Demons, filled with funny references yet doesn’t neglect to show the contrast between the two sides: goodness and evil.

Amidst this chaos, a lost Mounira makes her way through the battlefield and into Heaven, as its door remained unguarded.


3RD PIECE

This third and final piece started out with Mounira meeting her uncle in Heaven. He welcomes her with warm hugs and a lot of energy, making us forget the setting they’re in.

Beyond romanticizing death as a pursuit of life in another form, or as a justice maker, this piece was an eye opener to the hypocrisy, lies and betrayals that could poison our lives. 

Mounira, was awarded as a newcomer to Heaven by seeing her funeral. She wanted to know what she really meant to people in her past life. She unfortunately uncovered a bitter truth about her father, whose attention was on appearances and the family’s reputation, her jealous sexist colleagues, who envied her in her life and gossiped about her in her death, and even her own child, who had us close to tears. While she buried herself in her work as a doctor, she unintentionally shut her eyes to her son’s loneliness and need for parental care and love.

Absolutely devastated by the sight of her close ones bashing her, Mounira slowly descends and sits with the other inhabitants of Heaven, without a single word uttered. However, they soon realize that she’s the imposter among them and try to chase her away, and in the attempt to escape, Odin descends upon her.

The dialogue that takes place between them is one that brings up many philosophical questions such as “Do you have any regrets in your life?”, “Why do you want to go back to life when you’re already in Heaven?” and “Do you want to live for you, or for someone else?”

This scene was especially emotional for the spectators as we struggle to answer these questions for ourselves, and we finally see life and death in a new light we haven’t seen before.

The amazing light work, the beautiful performance and splendid delivery of speech of the two actors made us question our reality and our ways of living as it brings out the importance of self satisfaction and self fulfillment above people’s recognition. 

The emotions escalated even more when Mounira finally realizes what she has to do to go back: Suicide. Without hesitation, she takes the poison, and the play ends with Mounira dying and coming back to life, all at once, just like a phoenix.


Conclusion:

We couldn’t conclude this article without mentioning how beautiful and stunning of a performance our students put together for the artistic segments that ran in between the plays.

The dynamic dances were a sight to behold, taking us through a whole journey around the world in shimmering lights, and the acapella was a showstopping new addition that sent all of our bodies into shivers.

This edition of JTI seemed like the beginning of a magical era where Art remains the God of all aspects of life as it marked our hearts and souls with a spellbinding show putting us in a world where time and space were no boundaries. 

Dark comedy, eloquent speech, and sharp yet detailed acts controlled our emotions and grasped our curiosity.

A special thanks goes to the JTI organizing committee, as well as all Theatro members, for creating such a spectacular show, worthy of high praise from professional actors and theater professors, with themes that are food for thought, and visuals that are food for soul.

That’s our pride and glory, we are engineers who learnt the formula of Art by heart!

 


Written by: Yasmine Piccioni & Souha Zaraï.

Share your thoughts

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Events

Le forum: un guide professionnel vers une carrière assurée

insatpress

Published

on

[simplicity-save-for-later]

By

Le 16 novembre 2022, un événement tant attendu a eu lieu à L’INSAT. Le Forum de INSAT Junior entreprise, un évènement unique en son genre et considéré comme l’un des plus importants aux yeux des étudiants. En effet ce forum représente pour ces derniers une opportunité qui leur permettra de donner le coup de sifflet du départ de leurs carrières professionnelles. Durant cet événement, ils auront la possibilité de créer et de développer plusieurs réseaux de relations professionnelles. 

 

En effet, lors du JOB FAIR qui s’est déroulé de 8h à 14h, le hall de l’INSAT a vu défiler une panoplie d’entreprises spécialisées dans une variété de domaines. Ces dernières ont apporté des opportunités exceptionnelles pour des étudiants dont l’innovation et la créativité font partie intégrante de leur profil. Elles mettent notamment des « PFE BOOK » à la disposition de jeunes à la recherche de stages de fin d’étude.

 

Plus d’une trentaine d’entreprises possédant des spécialités dans divers domaines ont marqué leur présence à cet événement, à l’instar de: 

 

-KPMG et Mantu dans le domaine de la business intelligence et du développement.

 

-EY, Spark-It et Elyadata dans le domaine du consulting.

 

-Iliade dans le secteur de l’énergie et de l’eau.

 

-Telnet dans le secteur de l’IoT et de l’industrie.

 

-Orange, One tech bs et adactim dans le domaine de la cyber sécurité et des solutions IT.

 

Il est important de signaler que les PFE BOOK de toutes ces entreprises sont disponibles sur leurs pages LinkedIn. Pour avoir plus d’informations sur leurs processus d’embauche, il est possible de visiter leurs sites internet.

 

Parallèlement avec le JOB FAIR, plusieurs formations ont eu lieu tout au long de la journée. 

Commençons par la formation en « Pitching », présentée par Madame Asma Selmi, gagnante du premier prix d’un public tunisien Concours de coaching d’expression orale.

Durant cette formation, plusieurs points importants sur le pitching ont été mis en valeur :

 Savez-vous que le Pitching est basé essentiellement sur la communication et l’art oratoire. La communication verbale, qui 

représente 7% des formes de communication générales, est constituée par les idées, les arguments et les mots utilisés. Celle qui est non verbale est, quant à elle, chiffrée à 93%. Elle est constituée par le ton de la voix, l’expression du visage et le langage corporel. Il faut ainsi souligner que la capacité de contrôler le récepteur relève de talents liés à la communication non verbale, dont celui de retransmettre un signal auditif reçu par autrui.    

 

Une deuxième formation nommée « Career Development », animée par Mr Ayssar AL Shihabi, in union legacy consulting.

Vous souhaitez construire une belle carrière professionnelle ? Alors suivez ces instructions : 

– Maîtrisez de nouvelles langues et n’hésitez pas à les mettre en avant dans votre CV qui doit être le plus simple possible.

– Posez-vous ces trois questions avant de déposer votre candidature : 

– De quoi pourrais-je parler toute la journée sans me lasser ?

– En quoi suis-je bon et en quoi puis-je faire de ces qualités une distinction par rapport aux autres?

– Que serais-je si l’argent n’avait pas d’importance ?

D’autre part, cette formation s’est portée sur les critères de création d’une entreprise, que sont la location, le domaine d’activité, la taille, le « work-life balance » et l’argent …

 

La troisième formation, présentée par Madame Fatma Marzouk, a quant à elle abouti à une  correction des CVs.  Dans votre CV, vous devez inclure tout ce que vous avez acquis durant votre expérience en tant que junior. Vous ne devez ni mettre de logos, ni d’adresse, vu la présence de logiciels de tri de CVs dans les entreprises, tels que le RANKING qui peut entraîner votre élimination selon votre adresse. Par conséquent, votre CV sera archivé.

« to recruit someone is to add to the enterprise’s culture »,  a-t-on rajouté vers la fin. 

 

La formation work-life balance, initiée par monsieur Amine Said, ingénieur et actuellement docteur en sciences de l’éducation, a été présentée d’une manière claire et très intéressante, principalement une improvisation basée sur les questions des personnes présentes.

Nous y avons appris que se comprendre soi-même et comprendre ce que l’on aime vraiment est le premier pas vers une vie heureuse.

Nous y avons aussi découvert que tout problème et toute difficulté dans la vie doivent être affrontés en expérimentant et non en réfléchissant trop. « What you resist persists ».

Ainsi on ne peut pas apprendre à nager en regardant seulement. Il faut se lancer dans l’aventure et essayer pour aller de l’avant.

C’est ainsi que l’on construit une mentalité positive et qui nous permettra de donner le meilleur de nous-même.

 

Une formation de simulation d’entretien a aussi eu lieu, animée par Madame Imen Bouslama, DRH du groupe Telnet et Monsieur Moataz Sifaoui, coordinateur marketing du groupe Telnet. L’objectif du workshop est de familiariser les étudiants au passage à un entretien d’embauche, leur apprendre les bonnes pratiques pour passer un bon entretien, et les conseiller sur les fautes à ne pas commettre et les comportements à éviter.

Dans ce cadre, plusieurs simulations d’entretien ont  été organisées, au cours desquelles Mme Imen a joué le rôle de recruteurs de différentes personnalités (gentil,  intimidant, neutre…)

A travers les questions et les simulations, Mme Imen a transmis son savoir, ses conseils et ses différentes astuces aux participants pour réussir son entretien.

 

La formation “Community and leadership”, animée par Aymen Ben OTHMAN, Coach consultant en développement et leadership, vise quant à elle à comprendre les concepts de Community et leadership.

Mr Aymen a lancé une discussion autour du concept de leader, sa définition et ses différentes qualités à travers différentes situations.

Suite à cela, il a procédé à la démonstration de l’importance de la confiance et de la responsabilité chez un leader. Mr Aymen a interrogé les participants sur les qualités d’un leader selon eux. A l’issue de cette discussion, il a mis l’accent sur les faits suivants :

1- Il existe différents types de leader.

2- Il existe des qualités indispensables (charismatique, persuasif, visionnaire) pour être un leader. Elles peuvent être acquises par la pratique.

 

Enfin, la formation en “self-branding”, présentée par Yasmine Aissa s’intéresse à l’image de marque et est principalement basée sur l’idée d’identité.

L’image de marque va directement vers vos émotions par l’image, la culture et l’identité, elle parle à votre inconscient (exemple de la campagne de marque de Coca-Cola).

L’image de marque personnelle commence par la compréhension de soi et l’exploitation de ses atouts.

L’atelier a été suivi d’un exposé sur Elon Musk, Mark Zuckerberg et Steve Jobs et sur la façon dont ils ont créé leur image de marque.

Pour conclure ce workshop, une expérience sociale a été réalisée, consistant à prendre deux personnes qui ne se connaissent pas et à les présenter l’une à l’autre uniquement sur la base du premier regard et d’une première impression pour expliquer l’idée de l’image de marque.

 

Puis commence le tant attendu hackathon qui s’est déroulé de 14h à 17h, où les étudiants ont eu l’opportunité de présenter leurs projets innovants dans le domaine de la RSE devant un jury professionnel, composé de représentants d’entreprises présentes à l’événement.

 

La première équipe YA SATAR composée de Roua Mkadmi, Yassine Belkhadem, Amira Bedoui et Chaima Aouichi a ouvert la compétition avec son projet « IMPACT », une solution basée sur la blockchain permettant aux employés de proposer des changements de manière rapide, sûre et transparente pour améliorer l’environnement de travail et participer au développement de l’entreprise, avec un système de jetons et de votes qui permettra d’adopter les idées les plus brillantes et de récompenser les employés qui les ont proposés. Leur speech fut clôturé par cette phrase qui nous a marquée, “ With IMPACT, lean in, speak out, vote ”.

 

Avant de nous donner le temps de nous remettre de cet excellent discours, la deuxième équipe 5 ZEROS formée par Baha Bouali et Fedi Koubaa est montée sur scène. Ayant remarqué que certaines entreprises gaspillent une grande quantité de matériaux que d’autres entreprises cherchent à recycler, ils nous ont proposé leur application « RECYCLI » grâce à laquelle chaque entreprise peut poster et/ou rechercher des offres, garantissant ainsi une consommation et une production responsables.

 

Faisons maintenant place à la troisième équipe LAST SHOT composée de Med Aziz Bouaouina, Mouheb Ben Cheikh, Ramzi Latrous et Med Fares Landolsi. Ces derniers s’intéressent aux dons et proposent une solution au manque de confiance et de motivation des donateurs, causé par le manque de transparence. Leur application « DONEX » basée sur l’IA et la blockchain permet la traçabilité des dons en permettant de choisir vers qui diriger ses dons et pouvoir les suivre. Ils ont même pensé à offrir des NFTs aux meilleurs donneurs afin de les encourager.

 

Vient ensuite « CHRIKI », une solution web et mobile proposée par Anas Cherni, Omar Jabloun et Habib Sellami, qui s’attaque au problème des ambulances face au trafic tunisien. Elle utilise pour cela le cloud et l’IOT pour permettre le contrôle du trafic à distance. On parle ici d’une solution capable de sauver d’innombrables vies !

 

Après une pause artistique qui nous a donné l’occasion de nous évader grâce au son envoûtant du violon, nous voilà de retour avec l’équipe IEEE RAS INSAT SB où Ahmed Marnissi, Ahmed Barnat, Achref Gazzah et Oussema Jelassi nous ont présenté leur projet « GREENER » qui s’attaque au problème de la pollution, en proposant un produit utilisant l’IOT, l’IA et le cloud. Celui-ci fait la distinction entre les différents matériaux et n’ouvre les poubelles que pour le bon matériau (plastique, verre ou papier).

Caractérisé par son faible coût, la facilité de son installation et son adaptabilité à tous les types de poubelles, il emploie le concept de gamification (faire en sorte que les écoles ou les entreprises reçoivent des récompenses en fonction des points qu’elles ont accumulés) pour encourager à mettre les déchets dans les poubelles adéquates.

 

Nous enchainons ensuite avec l’équipe « RASkolnikov » composée de Sarah Briki, Alaeddine Fattouch, Med Amine Hamdouni et Amine Gharbi et leur application Integreat alimentée par l’IA qui permet non seulement de détecter les biais à l’embauche mais aussi d’améliorer la stratégie de recrutement de l’entreprise. Elle propose des services dédiés à la détection des biais dans l’historique de recrutement d’une entreprise grâce au Machine Learning, ainsi que la recommandation de profils de candidats qui sont peut-être passés inaperçus ou injustement négligés par les recruteurs.

 

Puis vint le tour de « ElGandouz0 » composée de Rania Zmiti, Chaima Krifa, Mahmoud Chiboub et Louay Oudi avec Empact, une plateforme qui réunit des entreprises et des organisations non gouvernementales grâce à l’IA. Elle permet d’aider les ONG à trouver des volontaires et d’encourager les employés à participer davantage (chaque participation leur rapporte des points qui peuvent être convertis en avantages matériels).

 

Enfin, nous clôturons en beauté l’événement avec l’équipe Cactuset, composée de Youssef Achouri, Ahmed Bhouri, Lina Bousbih et Ahmed Ben Aissa et leur projet « ClaSSeco » qui remédie au problème de l’abandon scolaire grâce à une application mobile qui détecte les élèves les plus susceptibles à l’abandon, à travers un algorithme qui se base sur le nombre d’absences. Cette alternative permet de corriger le plus efficacement possible ce problème qui touche de plus en plus nos écoles.

 

Après concertation du jury, l’équipe RAS INSAT, grâce à son projet Greener, a remporté la compétition et le fameux prix de 3000 dinars ! 

Share your thoughts

Continue Reading

Made with ❤ at INSAT - Copyrights © 2019, Insat Press