Connect with us

Review

Incendies : chasse au trésor pour les secrets de famille

Avatar

Published

on

«Incendies», sorti en 2010, réalisé par Denis Villeneuve est un film très occupé par certaines des réalités macabres de l’histoire récente, qui a la structure et l’atmosphère d’un conte populaire ancien.

Bardé de récompenses à travers le monde et succès aussi bien critique que public, « Incendies » est l’adaptation de la pièce éponyme de Wadji Mouawad, elle-même inspirée par la vie de Souha Bechara, militante de la résistance libanaise, emprisonnée à vingt ans pour tentative d’assassinat envers Antoine Lahd, général de l’armée du Liban Sud.

C’est un récit de quête, la recherche du sang perdu, et aussi l’histoire d’une héroïne ingénieuse, une mère militante, survivant à une série d’épreuves presque inimaginables.

Synopsis :

Dans Incendies, deux jumeaux québécois, Jeanne et Simon, se retrouvent moralement contraints de partir à la recherche de leurs origines suite au décès de leur mère.

Le notaire en charge de la succession leur donne en effet deux lettres : l’une pour leur père qu’ils n’ont jamais connu et l’autre pour leur frère dont il ne connaissait pas l’existence. De ceci découlera une longue quête sur leurs origines en partant à la découverte de l’histoire du passé de leur mère.

 

Les cendres du temps…

Faisant preuve d’une réelle maîtrise de son sujet et de sa mise en scène, le québécois Denis Villeneuve nous entraîne dans un véritable tourbillon d’émotion, où l’horreur se mêle à l’impuissance, la révolte à l’incompréhension, choisissant malgré tout de croire en la vie, en l’amour, d’espérer que du chaos renaîtra forcément l’espoir.

Naviguant à travers différents niveaux de flashbacks, il s’appuie sur un scénario en béton où le fil narratif ne souffre d’aucune faiblesse.

Les deux jeunes Canadiens d’origine étrangère partent sur les traces de leur mère décédée, pour retrouver, à sa demande, un père toujours vivant, et un frère dont ils ignoraient tout.

Un parcours initiatique qui va les mener au Moyen-Orient , sur les traces d’une femme bien éloignée de la mère effacée, discrète voire distante qu’ils connaissaient, découvrant une inconnue, véritable figure d’héroïsme et de résistance confrontée au fanatisme religieux, aux exactions de toutes sortes, à la prison et à la torture.

Celle qui n’avait jamais crié, jamais pleuré, jamais plié, celle que son jeune bourreau surnommait avec dérision la femme qui chante, aura réussi par-delà la mort, à réconcilier l’inconciliable : l’amour et l’horreur.

Un film coup de poing…

Soutenu par une interprétation magistrale (Lubna Azabal y est magnifique) et proposant quelques plans de toute beauté, « Incendies » fait l’effet d’une masse en pleine tête, revenant sur la folie d’un conflit sans fin avec une extrême pudeur tout en faisant le choix judicieux et courageux de ne jamais détourner le regard face à la détresse de tout un peuple.

Quête initiatique tout autant que radiographie d’une nation ensanglantée et portrait de femme bouleversant, « Incendies » est de ces films qui vous marquent, qui laissent une empreinte à l’intérieur de votre petit être sans même vous en apercevoir.

Dur de rester de marbre devant un récit aussi âpre, intense, inconfortable et foutrement dérangeant.

De cette constance naîtra un monstre scénaristique, un twist final glauque et épique parvenant à défier les règles élémentaires en mathématiques et nous enseigner que 1+1 peut être égal à 1.

« Incendies » fait partie des films sombres, mauvais, tourmentés ou marqués par la fatalité mais qui nous interpellent, nous intriguent, nous émeuvent et parfois nous envoûtent, bref nous font réagir : des personnages de l’ombre qui ont marqué leurs rôles d’une empreinte indélébile.

Facebook Comments

Share your thoughts

Continue Reading

Review

Review | بيك نعيش

Avatar

Published

on

باش نحكيلكم على آخر فيلم تونسي تفرجت فيه اللي هو « بيك نعيش ». فيلم مزيان و القصة متاعو أزين و تلم برشا حكايات: الحب، العائلة، الأوضاع السياسية بعد الثورة، حالات التمرد في ليبيا، تجارة الأعضاء و برشا حاجات آخرين …

باش منحرقش الفيلم للعباد إلي تحب تتفرج فيه، الحكاية و ما فيها عايلة متكونة من أم و أب و صغير اسمو عزيز. بعد بالضبط 6 شهور بعد الثورة (التاريخ المذكور اول الفيلم 26 سبتمبر 2011)، يقرر الاب يوسف اللي هو PDG متاع شركة، إنو يمشي يشوف حالة الفوضى اللي صارت في واحد من المصانع التابعين للشركة في تطاوين، و يهز عايلتو معاه باش يتفرهدو.

في نهار، متعديين بالكرهبة من بلاصة، هجموا عليهم مجموعة من الثوار و ضربوهم بالسلاح. الأم و الأب خرجو لاباس و الضرر الكل جا في الصغير: ضرر بنسبة 80% على مستوى الكبد.

منطولش عليكم، ندخلوا في الخوضة متاع كيفاه ننقذو الصغير و يبقى حي. برشا أحداث مهمة في تاريخ العايلة باش تصير، باش تعيش معاهم و تحس معاهم بمجموعة من المشاعر ياسر محلاها. فما des scènes ياسر يخلو أثر فيك بعد الفيلم.

الصورة ممتازة و التصوير كان ياسر محلاه، و التصاور اللي في تطاوين كانو في غاية الروعة و يورولك روعة بلادك. أداء الفنانين ممتاز نجلاء بن عبد الله و سامي بوعجيلة و بالأخص صلاح مصدق، مبدع كيما العادة بالرغم اللي مشاهدو موش برشا.

الفيلم، كيما اي فيلم تونسي، النهاية متاعو مفتوحة و تعطيك المجال انو تخمم و تحكم كيما تحب. اما متنجم تقول كان كهو متنجمش تكون كان هكا الخاتمة.

في الآخر نقول الفيلم موش masterpiece و فريد من نوعه، أما فيلم تونسي مزيان يستاهل انك تمشيلو و يستحق المشاهدة عالاخر زادا، و تنجم تقول انك فخور انو العمل هذا تونسي.
À recommander!!

Facebook Comments

Share your thoughts

Continue Reading
0