Connect with us

Actualités

À cause d’une publication Facebook, un jeune violoniste a été éjecté par trois agents de sécurité

Published

on

Youssef Brini, un violoniste tunisien originaire de Sfax, a commencé à jouer du violon à partir de 7 ans, a eu de nombreuses expériences importantes dans sa vie de violoniste. Son potentiel en musique classique est apparu avec le professeur romain Bogdan Grigoras en 2010 où il a commencé à avoir un répertoire classique.

Il a obtenu sa licence en 2016 et a postulé à Tunis comme étudiant à la maîtrise. La même année, il a été accepté pour jouer au sein de l’Orchestre des jeunes de la Méditerranée lors de la session symphonique. Son expérience avec le MYO s’est poursuivie trois années de suite (2016, 2017 et 2018). Cette importante participation lui a permise de devenir co-soliste de l’Orchestre Symphonique Tunisien.

 

Samedi 19 octobre 2019, studio de répétition n4, à 14h30.
C’est une scène de prime abord surréaliste, après 8 ans de révolution, à laquelle assistent les jeunes musiciens de l’Académie de l’Orchestre Symphonique Tunisien : Youssef se voit éjecté de la salle pendant l’une de ses interventions régulières à l’Académie par le directeur du pôle « musique », le plus haut responsable des formations symphoniques à la cité de la culture, escorté par trois agents de sécurité, débarque dans l’intention de mettre dehors Brini, et ce à cause d’une opinion exprimée publiquement sur Facebook.

 

Des rumeurs ont été ensuite publiées sur Facebook pour remettre en question l’honnêteté et les mœurs de Youssef.

Vous pouvez trouver ci-joint la clarification de Hichem Amari, le directeur du pôle « musique et Opéra », citée dans cette publication.

Et voici la publication de Youssef Brini à travers laquelle il a voulu passer un message avec un ton sarcastique :

« 100% Tunisien

Soyez Nombreux »

 

 

Une question parmi d’autres se pose donc : Est-on en train de respecter la liberté d’expression, une des valeurs déclenchant la révolution tunisienne?

 

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
2

Share your thoughts

Continue Reading

Actualités

IntiGo : Peut-on dire fini les embouteillages ?

Published

on

Alors que les problèmes de trafic (dus à plusieurs facteurs, notamment les intempéries) s’imposent de plus en plus, une jeune société au nom d’IntiGo lance la première compagnie de Moto-Taxi en Tunisie.

En effet et comme son nom l’indique, le principe est simple : il s’agit d’un scooter taxi, qui sera mis à la disposition du client pour lui assurer un déplacement fluide à travers les embouteillages, le tout avec un prix compétitif comparé aux taxis et surtout ceux avec application.

La compagnie est actuellement en train de recruter des chauffeurs professionnels pour un lancement prévu en décembre.

Il est à noter que cette idée a déjà vu le jour depuis 2015 en Italie à quelques détails près et que son efficacité était au rendez-vous.
Espérons donc résoudre le problème des bouchons en Tunisie grâce à cette initiative.

 

 

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

Share your thoughts

Continue Reading
0