Connect with us

Events

Les top 5 astuces et conseils que vous avez ratés

Sandra Mourali

Published

on

[simplicity-save-for-later]

Faire partie des grands entrepreneurs de ce monde et jouer parmi eux un rôle significatif est probablement votre rêve d’enfance, qui persiste jusqu’en ce moment sous forme d’une fantaisie ardente.
Même si vous n’êtes pas stoïciens et que la philosophie ne vous intéresse point, vous sauriez, bien évidemment, que “l’on souffre plus souvent dans l’imagination que dans la réalité” (Sénèque).
Au lieu de vous adonner à vos rêveries, je vous invite à concrétiser vos rêves en projets, et ce en considérant les top 5 astuces et conseils que vous avez raté le samedi, le jour-j de l’évènement “kifech t7el startup” organisé par l’ISN (Insat Startup Nation).

Est-ce possible d’être un entrepreneur à temps partiel ?
Il est quasi impossible d’être un entrepreneur à mi-temps.
D’après le témoignage de Amine Riahi, le co-founder de Epilert, les entrepreneurs sont capables de rester debout les trois quarts de la nuit, d’oublier de manger pour le bien du prototypage du produit ou de la recherche, et ce en se basant sur le déjà-vécu de son équipe pour parvenir à inventer des bracelets capables de détecter une multitude de maladies neuroniques grâce à l’IA et au BlockChain.
Conseil : Il est préférable de se lancer entièrement dans la carrière d’entrepreneur à un très jeune age afin d’avoir le courage sans considérer le risque de délaisser une positon confortable et des revenus substantiels pour se lancer dans une aventure que l’on considère “un peu folle”.

Qui dit succès et entrepreneuriat dit salaire exorbitant et inamovible.
Bon gré, mal gré, l’argent ne tombe pas du ciel; au contraire: il est proportionnel à la qualité et l’ampleur du travail fourni. Adoncques, en travaillant avec une ardeur de bûcheron, les entrepreneurs songent-ils principalement aux diverses tactiques qui leur permettront d’avoir un bénéfice plus important ?
D’abord et avant tout, la réussite d’un entrepreneur ne se limite pas à des fins lucratives, bien au contraire. Selon Yahya Magarrech, le gérant de ARTIFY, un entrepreneur doit viser à la fois l’excellence et la perfection tout en étant convaincu que cette dernière ne serait jamais atteinte, mais plutôt, proche.
Par conséquent, les récompenses et les honneurs ne se font généralement pas trop attendre pour les travailleurs acharnés.

Si vous êtes un autocrate précédé par la réputation d’être un grand professionnel,un spécialiste de premier ordre, un monstre de travail et d’énergie, un génie polyvalent, un immense organisateur , bref, quelqu’un qui en veut et sur qui l’on peut compter, vous auriez, sans aucun doute posé la question suivante : Est-ce possible de fonder, tout seul, son propre projet ?
Même si la modestie n’est pas votre fort et qu’elle ne figure ni dans vos prérogatives, ni dans vos prétentions, vous ne pourrez travailler qu’au sein d’une équipe. Point à la ligne.
Votre équipe est un trésor inestimable; c’est pour cela que Rayen Bouajaja a insisté sur l’importance du networking afin de bien rassembler ses membres.
En effet, ces co-fondateurs ne doivent pas forcément figurer parmi vos proches, mais plutôt votre environnement relationnel qu’il est nécessaire d’élargir.
Telles des perles rares, ces personnes élues doivent être responsables, endurantes et obstinément tournées vers la meilleure réalisation, tout en faisant preuve d’une discipline et d’une persévérance farouches.
Le succès de votre projet dépend de la répartition méticuleuse des tâches en fonction des compétences, tantôt distinctes, tantôt complémentaires de votre équipe.
Il est, cependant, tout à fait normal que votre équipe s’intéresse mutuellement aux bénéfices du projet, sans pour autant partager les mêmes méthodes.

Les problèmes auxquels fait face la Tunisie sont-ils des contraintes au progrès d’un projet ?
Selon Salim Hadrich,le fondateur de study.tn (bientôt study.com), les problèmes ne posent pas de contraintes. Au contraire, un entrepreneur doit être avant tout un opportuniste qui considère les problèmes en tant qu’innombrables opportunités et immenses possibilités.
Par conséquent, il faut saisir “sa chance” en prenant l’initiative de réalisations surprenantes qui offrent une grande liberté et un champ de manœuvre assez large.
Innover ne requiert ni magie ni miracles; il suffit d’être passionné par l’idée du projet et pris à cœur par son rêve ou par les intérêts défendus : Reem El Fahem représente, en outre, l’exemple parfait. Défenseuse d’une cause écologique qui consiste à lutter contre le gaspillage des déchets alimentaires, celle-ci propose aux utilisateurs de son application les biens non achetés des pâtisseries et des grandes surfaces de confiance à des prix compétitifs.
Ainsi, l’idée génératrice de l’innovation consiste à résoudre un problème par le biais de solutions efficaces qui assurent la scalabilité du projet.
En d’autres termes, le produit proposé doit être capable de conquérir non seulement le marché local mais aussi le marché international, et ce en assurant une haute fréquence d’utilisation.
D’où il suffit d’être doté d’une envergure de vision et d’une acuité de jugement pour transformer un simple business en une startup à succès, et pourquoi pas, suivre l’exemple de l’Estonie qui est devenue une puissance économique grâce à 6 startups !

La vie est courte, il est beau temps de réaliser ses rêves :
Docteur Olfa Kilani, fondatrice de Kyto-prod, une société spécialisée en BioTech m’a inspirée au point d’en avoir les larmes aux yeux: “La vie est courte […] à vous de creuser au fond de votre petite personne […] et vivre votre rêve”.
Selon Dr Olfa, pour atteindre le succès, il suffit de donner sans compter, sans horaires ni honoraires, de rester illuminé de l’intérieur afin de contourner les obstacles et les maladies avec virtuosité.
C’est grâce à ses recherches qu’elle est parvenue à réaliser sa découverte qui consiste en l’utilité du chitosane dans la production de produits cosmétiques, projet auquel elle s’est vouée jour et nuit et auquel elle a consacré l’essentiel de son énergie.
Ainsi, elle a pu réaliser son rêve et prouver à ceux et celles qui lui ont fait confiance qu’ils avaient raison de le faire.
L’exemple de Dr Olfa administre la preuve que la volonté, la persévérance et l’amour produisent des résultats spectaculaires en dépit des responsabilités, si lourdes soient-elles.

Conclusion:
Ainsi, mesdames et messieurs, vous voilà à jour en matière de conseils et astuces offerts par nos chers entrepreneurs, cependant, vous avez tout de même raté les détails concernant la procédure légale expliqués par l’avocat Abdelaziz Guerfali ainsi que l’opportunité de vous régaler du délicieux gâteau distribué par les membres de l’ISN.
Dernier conseil, tâchez de ne plus louper les prochains événements : un entrepreneur est avant tout un opportuniste.

Share your thoughts

Continue Reading

Events

Événement Alumni: Le carrefour des générations

insatpress

Published

on

[simplicity-save-for-later]

By

Que vaut le 25ème anniversaire sans le comité d’organisation qui en est à l’origine ? Toute parcelle d’une même grande entité doit être récompensée de son effort. La cérémonie dédiée aux alumnis a donc été l’occasion rêvée de “Rendre à César ce qui est à César”. 

En effet, c’est durant ces festivités que monsieur Samir Hamza, directeur de l’INSAT, a humblement remercié les membres du comité d’organisation du 25ème anniversaire, qui comprend étudiants, enseignants et membres du corps administratif : Mohamed Ali Zormati, Ahmed Louati, Nada Khiari, Amira Becheikh, Elyes Belghith, Anis Ben Ghanem, Sabrine Dimassi, Mme Latifa Bergaoui, Mme Sonia Bouzidi et Mr Samir Hamza lui-même.

Après une remise des prix à ces membres dévoués et un échange de propos touchants, le directeur a invité les premières promotions, celles des années 2002 et 2003, à le rejoindre sur scène afin de partager leurs expériences et leurs devenirs et d’évoquer le rôle qu’a joué leur formation à l’INSAT dans leurs carrières professionnelles.

Monsieur Samir Hamza a enchaîné par un discours prometteur sur l’avenir de l’INSAT et les projets ambitieux qui seront mis en place, dans le but d’affiner la qualité de la formation et les opportunités offertes au sein de l’école et à l’international. 

Suite à cela, l’Association Alumni INSAT  s’est manifestée sur scène par le biais de Madame Asma Mani, sa trésorière, et Ingénieure en chimie industrielle diplômée de l’INSAT.

Cette initiative purement insatienne, médiatrice entre étudiants et anciens diplômés de l’INSAT, a pour but de créer et solidifier les liens entre les diverses générations insatiennes, outre l’élaboration et le renouvellement des programmes d’études.

L’âme altruiste de ces alumnis ne s’est pas arrêtée à un renforcement des liens entre anciens et nouveaux étudiants, mais elle a également pris forme à travers des projets à grande échelle, notamment ceux sous la direction de MEDREC, qui est un groupement d’ intérêt économique à but non lucratif basé à Tunis, créé conjointement par le Ministère italien de l’Environnement et le Ministère tunisien de l’Énergie.

En effet, deux anciens insatiens, tiennent le poste d’expert technique. 

  • Le projet REFAT, sur lequel travaille Moez Zouaoui, vise à diminuer les problèmes liés au climat, dans des régions agricoles du territoire tunisien, en intégrant le domaine des énergies renouvelables dans le secteur de l’eau. 
  • Eya Bourguiba, quant à elle, s’intéresse au projet ICAPT, qui cible l’agriculture rurale tunisienne tout en l’améliorant, à l’aide de technologies agricoles intelligentes et d’installations écologiques telles que des stations d’énergie renouvelables. Ce projet a également mis en place des mesures d’efficacité énergétique pour le pompage d’eau potable.   

Eya et Moez ne sont pas les seuls à rayonner par leur savoir-faire. En effet, une vidéo témoignage, énumérant l’expérience post-INSAT de ces brillants diplômés, a été réalisée par les alumnis et diffusée sous le regard ému des spectateurs. Ce produit typiquement insatien regroupe nostalgie et compétence et témoigne du chemin unique et extraordinaire de chacun. 

Pour conclure en beauté et pour une touche plus artistique, une pause musicale, ainsi qu’une pièce de théâtre interprétée par le club “Theatro INSAT” rassemblant étudiants et alumnis, ont clôturé l’événement.

Article rédigé par : Ayoub Bahroun, Ibtihej Bouchoucha et Selima Zghal .

Share your thoughts

Continue Reading

Made with ❤ at INSAT - Copyrights © 2019, Insat Press