Connect with us

À vos plumes

A vision…

Avatar

Published

on

[simplicity-save-for-later]

What is it like to have an ideal life? Am I going to be better than that specific person one day? Are my sacrifices and hard-work enough to upgrade my current self and make it a better human? Will it be enough? Am I going to be satisfied one day? Is that even possible? Or it is just an illusion?

We have been told that the human mind is one of the most persistent forces on earth, yet nobody ever talks about the fact that that force can easily be manipulated, played with, and shaped into a box of socially-constructed structures.
Our desires, ambitions, dreams, the creation of our personality, and our psyche have become the threads that urge our “marionettes”.

The subtle hand of power that is making humans convicts of its social prototype, people have become symbolically blind. Let’s take the example of the process of Americanization, more specifically the American dream. We have reached a level of absent-mindedness in a way we started to omit the idea that truth is relative. We have been propagandized to think that our dreams and ambitions should strictly follow those of the mainstream society, which is a technique used to boost the nationalist economy, first, and then, to clone human beings.
In other words, every individual is a seeker of an abstraction, which by consequence will become his requested dream, not by choice, but by the repressive power of the illusionist society.

Henceforth, if we dig deeper into the essence of our lives, the way we perceive happiness, we will be astonished by the fact that all that we have been presuming is a phantasm, a mirage-like concept.
Thus, being thirsty for that happiness, an ideal life mislead us in the maze of “falsehood”, which is spawned by the power of the non-existent powerful.

Going back in time, philosophers discussed the notion of power as being the engine that turns the wheel of life. For instance, Nietzsche spoke about this “insatiable desire to manifest power”, as being the core of our life experience.
Hence, the “will to power “can be justified as being a natural instinct of the human race, which explains the infinite chain of power-exercising process.

In fact, this mechanism of purchasing power made us unconscious followers of a theoretical perfection.
Moreover, to gain the ultimate power, and that feeling of condescension, human beings started to re-shape their personalities, and reformulate their ethics and life principles in order to appeal to the society, and the other “superior” groups. We started to valorize and intensify other’s power, supposing that it will win us the motivation to look alike, and become that updated version of our primitive selves. However, ones should get a glimpse of how this “chain of power” works.

Accordingly, every individual is a claimant of “power” which he inherits from another stronger individual, which the latter, consequently, receipts from the very-powerful above all, which is a devoid concept created by the human mind to promote the feeling of pride and determination, and the more these feelings are intensified the more the sensation of dissatisfaction is sharpened.

In other words, the notion of idealism does not exist, because it is an act pressured by an omnipotent human force to guide us to think that the idealistic life is a presupposed assumption, or it may be also considered as one of the grand narratives.

As follows, human beings are never satisfied with what they own, we always try to fulfill our desires to experience a “Utopian” lifestyle, by imitating a “living exemplar” that we see as superior to us.
that specific person I mentioned at the start, whom we perceive as more mighty than us, is implicitly, and unconsciously controlling our perception of Idealism, thus, by doing so, our aims in life became to exceed the level of that person, and compete with him to have a better life,
And This is not the real life we seek.

For instance, once upon a time, we all had an objective or a goal that we were eager to achieve, yet once we reached that intention, the strong desire for that subject fled away. Did you ever ask yourselves why?
Well, simply because that was not our genuine choice, it is that power of whom we regard as powerful, who defined our dreams and ambitions as our legitimate request.

Share your thoughts

Continue Reading

À vos plumes

Appel à la réflexion : L’ingénierie vous lance un message

Avatar

Published

on

[simplicity-save-for-later]

By

Vous les INSATiens, quelle définition donneriez-vous à l’ingénierie ?

Pour moi l’ingénierie dépasse tous les stéréotypes que l’on peut se faire sur le sujet : « L’ingénierie, c’est un travail d’homme » ou encore « Un ingénieur, c’est sûrement un geek matheux toujours collé derrière son écran ». L’ingénierie se situe au-delà des clichés, car outre l’étymologie et l’histoire pour me donner raison, elle signifie avant tout pour moi  la conception et l’ingéniosité.

L’INGÉNIERIE, une discipline dont l’appellation est si singulière et qui embrasse pourtant toutes les connaissances scientifiques et techniques formelles du monde. Pouvoir étudier un projet, l’administrer, lui appliquer des règles physiques, mathématiques et des sciences plus fondamentales. Ça vous paraît facile ? Essayez donc pour voir !

Si l’ingénierie  a participé au façonnage de l’état moderne, il n’empêche que son utilité a vu le jour dans plusieurs civilisations. L’Égypte Antique, la Grèce Antique, les Romains…Toutes ces civilisations ont vu grandir des créations inconcevables pour si peu de temps et de matière à portée de main. Comment a-t-on pu créer l’originelle pyramide égyptienne, la pyramide de Djéser, ou encore l’éolipyle, la première machine à vapeur au monde ?

Rassurez-vous, mon but n’est pas de vous ennuyer aujourd’hui en vous étalant toutes les informations présentes sur Wikipédia mais de vous emmener dans un voyage vers le passé, le présent et l’avenir, vous faire aimer ou non ce qui sera votre futur métier. Une seule clé en main qui me vient à l’esprit, le personnifier. Oui, ma décision est de rendre vivant ce qui vous a vous-même rendu vivants.

Sans elle, nul n’aurait imaginé le monde d’hier ou de demain. Le premier qui a osé lui faire honneur est celui qui vous a fait la plus grande des faveurs. Un seul mot a suffi pour vous ouvrir les portes des domaines les plus improbables, le militaire, l’agriculture, le civil et j’en passe.  En bien ou en mal, pour la guerre ou pour la santé, elle vous a agrandi comme vous a ruiné.

L’ingénierie est l’intrus qui dès qu’il entre dans votre vie, vous ne pouvez plus vous en passer. Rien que dans les plus petits sujets, elle a son mot à dire. Elle manipule, elle promeut,  elle encourage ceux qui vous font du mal ou vous laissent perplexes, comme cette électricité statique qui vous punit d’éclairs furtifs lorsque vous vous rapprochez trop vite de quelqu’un.

Aujourd’hui, elle vous change tous sans exception.  Elle est impatiente, elle veut à tout prix accélérer votre monde, vous rendre robots, drones et autres. Elle veut vous aider en prenant votre place pour que vous puissiez vous occuper de ceux que vous aimez. Elle ne veut plus que vous ne touchiez à rien, elle veut être présente partout, tout le temps.

Elle veut vous faire rêver comme dans Inception, vous faire explorer vos plus sombres secrets, vous aider à surmonter vos peurs les plus suffocantes ou vous pousser à toucher le Saint Graal. C’est une guerrière. Elle veut briser les barrières de l’inconnu. C’est une musicienne. Elle veut créer la parfaite harmonie entre votre conscient et subconscient. Je vous l’ai dit, elle est une manipulatrice. Elle veut les rendre lucides, ces rêves, changer leur scénario, y inviter d’autres comme vous.

Vous pensez certainement qu’elle pourrait résoudre tous vos blêmes psychologiques, qu’elle donnerait la main à tout le monde, même aux plus faibles ? Qui pourrait me garantir qu’elle n’est nullement une usurpatrice, que tout ce que j’ai écrit jusque-là ne sont que des leurres ?

Demain, ses partisans iront au défi de l’éthique, ils ne reculeront devant rien pour créer quelqu’un de mieux que vous, votre surhomme. Leur projet ultime serait d’atteindre l’apothéose, la pérennité des Dieux. Vous ne pouvez ou ne voulez pas raisonner en leur faveur. C’est compréhensible mais il n’en reste pas moins que c’est possible. Certes, Il n’est pas dans l’absolu qu’elle puisse soigner votre vieillesse car l’avenir est incertain mais vous vous y accrochez. Vous vous y accrochez dur comme fer car vous voulez l’immortalité de ce qu’elle crée, de la matière qu’elle assemble et rassemble.

Alors oui, elle voulait vous aider au départ, vous tendre la main, mais vous, ingrats que vous êtes, vous en voulez trop. Vous voulez la vie de Rick et Morty, les existences alternatives, les paradoxes de la réalité et tout ce qui suit mais pour moi, il ne me vient que l’image d’un crime qu’elle a commis, la perte de l’humanité.

Share your thoughts

Continue Reading

Made with ❤ at INSAT - Copyrights © 2019, Insat Press