Connect with us

À vos plumes

Appel à la réflexion : L’ingénierie vous lance un message

Avatar

Published

on

[simplicity-save-for-later]

Vous les INSATiens, quelle définition donneriez-vous à l’ingénierie ?

Pour moi l’ingénierie dépasse tous les stéréotypes que l’on peut se faire sur le sujet : « L’ingénierie, c’est un travail d’homme » ou encore « Un ingénieur, c’est sûrement un geek matheux toujours collé derrière son écran ». L’ingénierie se situe au-delà des clichés, car outre l’étymologie et l’histoire pour me donner raison, elle signifie avant tout pour moi  la conception et l’ingéniosité.

L’INGÉNIERIE, une discipline dont l’appellation est si singulière et qui embrasse pourtant toutes les connaissances scientifiques et techniques formelles du monde. Pouvoir étudier un projet, l’administrer, lui appliquer des règles physiques, mathématiques et des sciences plus fondamentales. Ça vous paraît facile ? Essayez donc pour voir !

Si l’ingénierie  a participé au façonnage de l’état moderne, il n’empêche que son utilité a vu le jour dans plusieurs civilisations. L’Égypte Antique, la Grèce Antique, les Romains…Toutes ces civilisations ont vu grandir des créations inconcevables pour si peu de temps et de matière à portée de main. Comment a-t-on pu créer l’originelle pyramide égyptienne, la pyramide de Djéser, ou encore l’éolipyle, la première machine à vapeur au monde ?

Rassurez-vous, mon but n’est pas de vous ennuyer aujourd’hui en vous étalant toutes les informations présentes sur Wikipédia mais de vous emmener dans un voyage vers le passé, le présent et l’avenir, vous faire aimer ou non ce qui sera votre futur métier. Une seule clé en main qui me vient à l’esprit, le personnifier. Oui, ma décision est de rendre vivant ce qui vous a vous-même rendu vivants.

Sans elle, nul n’aurait imaginé le monde d’hier ou de demain. Le premier qui a osé lui faire honneur est celui qui vous a fait la plus grande des faveurs. Un seul mot a suffi pour vous ouvrir les portes des domaines les plus improbables, le militaire, l’agriculture, le civil et j’en passe.  En bien ou en mal, pour la guerre ou pour la santé, elle vous a agrandi comme vous a ruiné.

L’ingénierie est l’intrus qui dès qu’il entre dans votre vie, vous ne pouvez plus vous en passer. Rien que dans les plus petits sujets, elle a son mot à dire. Elle manipule, elle promeut,  elle encourage ceux qui vous font du mal ou vous laissent perplexes, comme cette électricité statique qui vous punit d’éclairs furtifs lorsque vous vous rapprochez trop vite de quelqu’un.

Aujourd’hui, elle vous change tous sans exception.  Elle est impatiente, elle veut à tout prix accélérer votre monde, vous rendre robots, drones et autres. Elle veut vous aider en prenant votre place pour que vous puissiez vous occuper de ceux que vous aimez. Elle ne veut plus que vous ne touchiez à rien, elle veut être présente partout, tout le temps.

Elle veut vous faire rêver comme dans Inception, vous faire explorer vos plus sombres secrets, vous aider à surmonter vos peurs les plus suffocantes ou vous pousser à toucher le Saint Graal. C’est une guerrière. Elle veut briser les barrières de l’inconnu. C’est une musicienne. Elle veut créer la parfaite harmonie entre votre conscient et subconscient. Je vous l’ai dit, elle est une manipulatrice. Elle veut les rendre lucides, ces rêves, changer leur scénario, y inviter d’autres comme vous.

Vous pensez certainement qu’elle pourrait résoudre tous vos blêmes psychologiques, qu’elle donnerait la main à tout le monde, même aux plus faibles ? Qui pourrait me garantir qu’elle n’est nullement une usurpatrice, que tout ce que j’ai écrit jusque-là ne sont que des leurres ?

Demain, ses partisans iront au défi de l’éthique, ils ne reculeront devant rien pour créer quelqu’un de mieux que vous, votre surhomme. Leur projet ultime serait d’atteindre l’apothéose, la pérennité des Dieux. Vous ne pouvez ou ne voulez pas raisonner en leur faveur. C’est compréhensible mais il n’en reste pas moins que c’est possible. Certes, Il n’est pas dans l’absolu qu’elle puisse soigner votre vieillesse car l’avenir est incertain mais vous vous y accrochez. Vous vous y accrochez dur comme fer car vous voulez l’immortalité de ce qu’elle crée, de la matière qu’elle assemble et rassemble.

Alors oui, elle voulait vous aider au départ, vous tendre la main, mais vous, ingrats que vous êtes, vous en voulez trop. Vous voulez la vie de Rick et Morty, les existences alternatives, les paradoxes de la réalité et tout ce qui suit mais pour moi, il ne me vient que l’image d’un crime qu’elle a commis, la perte de l’humanité.

Share your thoughts

Continue Reading

À vos plumes

La face cachée des entretiens

Avatar

Published

on

[simplicity-save-for-later]

Ante-scriptum: Cet article ne reflète pas nécessairement l’opinion du club

Personne ne peut douter de la place qu’occupent les clubs au sein de l’INSAT et ce, quelle que soit leur marge d’activité.

Ces derniers, ayant  depuis longtemps été la fierté de notre établissement, le rendant indéniablement distingué ou marquant, n’arrêtent de captiver et de charmer les nouveaux venus, qui croient qu’en y mettant les pieds, auront la vie associative dont tout le monde rêve ou du moins celle dont ils ont toujours rêvé. Mais, fatalité oblige nombreux d’entre eux à se heurter à la réalité.. des entretiens !

Vous l’aurez donc deviné ! Dans cet article, je vais mettre en question la nécessité de ces fameux entretiens,  menés d’ailleurs ces jours-ci. Certaines personnes ont la ferme conviction qu’il nous est impossible de se passer de ces entrevues. Elles leur sont indispensables et ce, pour plusieurs raisons -dont je me hâterai de citer quelques-unes- que je trouve moi-même par moment largement admissibles.Il est difficile, par exemple, pour un recruteur ayant un fort sentiment d’appartenance à son club, d’accueillir au sein de ce qu’il appelle sa seconde famille, des gens qu’il juge blasés et qui ne semblent pas assez passionnés ou enthousiastes pour travailler et imprégner leurs traces parmi leurs coéquipiers, ce que je trouve jusque-là assez logique. Mais de là à réviser de fond en comble tout antécédent susceptible de mettre un candidat sur la touche pour ne lui laisser aucune chance de révéler son potentiel une fois immergé dans un contexte réel, me persuade de la dégradation des proto-principes initialement instaurés par les prédécesseurs de ces clubs.  Un autre type de recruteur vise un certain profil et souhaite que le postulant en question ait une certaine expérience ce qui est, pour ma part, tolérable et totalement compréhensible, mais seulement dans le cas d’événements emblématiques nécessitant un minimum de ressort, en gestion de projet par exemple.

Ce qui me parait par contre injuste, c’est que pas mal de gens se  font clairement rejeter parce qu’ils n’ont pas simplement le « profil », chose qui semble insensée !
Pourquoi empêcher quelqu’un, dont l’enthousiasme et l’engouement sont  apparents, d’intégrer un club qui lui tient à cœur ? Certains recruteurs prétendent qu’une telle ou telle personne venant de passer un entretien  manque cruellement de compétences alors qu’elle est justement supposée les acquérir, ces satanées compétences. Comment, me diriez-vous ? Au fur et à mesure de son apprentissage au sein des clubs ! Le paradoxe !

Nul ne peut nier par la suite les dégâts qu’un certain rejet peut causer à l’individu, pouvant aller jusqu’à lui faire perdre sa confiance, lui faisant croire qu’il ne sera jamais “assez” bon pour intégrer un groupe. D’autant plus qu’aujourd’hui dans notre établissement, les étudiants sont catégorisés suivant une hiérarchie favorable aux chargés d’un plus grand nombre d’associations, chose bien triste pour ceux mis à l’écart. Excepté que personne n’ose faire le premier pas pour en parler !

Affaire à suivre..

Share your thoughts

Continue Reading

Made with ❤ at INSAT - Copyrights © 2019, Insat Press