Connect with us

UniLife

Les RT3 ont réussi: tant mieux! Mais comment? et les autres alors?

Published

on

L’année universitaire 2018/2019 a été bien trop longue pour les INSATiens. Déjà qu’au mois de mai, un grand nombre d’entre nous n’a pas passé certains examens pour cause de grève… Et c’est là que toute l’histoire commence.

Vous pouvez vous passer de lire les trois paragraphes suivants si vous êtes au courant de ce qui s’est passé avec la grève d’IJEBA. Mais si vous n’avez pas tout compris, on vous explique tout.

  • L’histoire de la grève :

Ces professeurs qui n’ont pas proposé de sujet d’examen étaient engagés avec l’union IJEBA (union des professeurs universitaires chercheurs tunisiens). En retardant ces examens de la session principale de mai 2019, ils se donnaient plus de temps pour trouver un terrain d’entente avec le ministère concernant leur demande.

Sauf que le ministère leur a coupé court au mois de juillet en annulant l’effet de ces examens et il n’y a plus eu d’examen pour ces matières (ça, c’est en gros. Vous pouvez lire le décret pour plus de détails).

Bref, on n’a su nos notes de principale qu’entre le 17 et le 24 juillet. La session de contrôle a été annoncée pour le 26 Juillet. Sauf que certains professeurs, pour des raisons inconnues, n’en ont fait qu’à leur guise. Sans motif de grève, ils n’ont pas présenté de sujet pour la session de contrôle. Le cas dont on parle le plus, est celui des « RT3 ». Il s’agit de 4 étudiants qui se sont retrouvés redoublants à cause d’une professeure qui n’a pas présenté d’examens pour les 3 matières dont elle est en charge.

  •  Qu’est-il arrivé à ces étudiants :

En fin de compte, ils sont passés en RT4, ou du moins 3 d’entre eux. Le conseil scientifique (il s’agit d’un conseil de l’INSAT réunissant le directeur de l’institut, quelques professeurs et les deux représentants des étudiants) s’est réuni hier 02 Octobre pour, entre autre, discuter de la situation des étudiants redoublants suite à la grève.

En fait, le système de l’INSAT ne permettait pas le rachat. Il fallait avoir recourt aux professeurs pour ajouter des notes pour racheter les étudiants. Et les notes sont ajoutées selon certaines règles: il faut ajouter au maximum 1,5 points et ce, dans la note de contrôle et ce, par au maximum 2 professeurs. Ce qui fait que si par exemple, 2 profs décident d’aider un étudiant et que cet étudiant avait, en note principale, 9 et en contrôle 8, en ajoutant 1,5 point, il aura 9,5 en note de contrôle. Ceci n’avançait pas beaucoup les étudiants.

La nouvelle décision est de ne pas comptabiliser tout examen non passé à la session de contrôle et de ne plus limiter l’ajout des points à 1,5 point. Ceci permet donc à nos étudiants redoublants de réussir.

Il reste donc une étudiante en BIO4 qui s’est retrouvée redoublante car elle n’a pas pu passer la session de contrôle puisque qu’elle était en stage obligatoire. Le conseil a décidé de se reformer afin de la racheter.

En ce qui concerne les étudiants qui ne sont pas passés au cycle ingénieur en alinéa A, ils vont envoyer une demande au ministère pour faire passer tout le monde au cycle des ingénieurs. Sinon on aurait des classes de un à trois étudiants.

Quant à la permutation entre les filières, elle n’est plus permise pour les étudiants de la deuxième année.

Par contre le problème des examens non passés a été soulevé pour les anciens étudiants créditaires en l’RT5. Et le conseil a décidé qu’au bout de 4 sessions pour refaire les examens, le crédit incrémentera automatiquement pour ce module.

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
62

Share your thoughts

Continue Reading

UniLife

Le mouvement de l’INSAT : les étudiants n’ont pas dit leur dernier mot !

Published

on

By

Ça fait quatre ans déjà depuis le dernier mouvement de l’INSAT, période pendant laquelle les étudiants ont eu du mal à avaler la pilule de l’insouciance de l’administration et ont décidé d’entrer dans une grève ouverte, jusqu’à satisfaction de leurs demandes.
On se retrouve aujourd’hui dans la même crise et qui dit crise dit problèmes, chose que les INSATiens n’acceptent guère.

Un mouvement estudiantin s’est donc imposé : des réunions avec l’administration ont été établies et plusieurs sujets ont été abordés mais toujours pas de réponses concrètes satisfaisant les besoins des INSATiens.
Les délégués et les représentants des différents niveaux ont donc eu recours à une assemblée générale entre INSATiens afin de clarifier les points discutés lors des réunions avec l’administration et de fixer ensuite un plan d’action.

Pendant cette AG qui s’est tenue lundi 25 novembre 2019, des revendications précises ont été mises au point par les délégués ainsi que par les étudiants concernant les sujets cités ci-dessous :

  • L’INSAT et les publicités : L’institut est devenu, ces temps-ci, un espace publique utilisé pour filmer des spots publicitaires de certaines marques. Hall et salle de lecture sont consacrés pour ces publicités et les étudiants, quant à eux, se trouvent devant le fait : bruit, dérangement et par conséquent déconcentration totale sans pour autant contribuer à l’amélioration de la situation actuelle.
  • La propreté et l’entretien de l’institut : Les salles, les amphis − avec leurs fameuses chaises détruites − et bien sûr les fenêtres de la salle de lecture, qui, en ce temps froid, ont failli à leur fonction primaire.
  • Une connexion WIFI dans la salle de lecture (au moins).
  • Les animaux et surtout les chiens qui se trouvent partout dans l’INSAT : Hall, buvette, entrée, amphi et bien sûr jardin.
  • La communication entre les étudiants et l’administration : par e-mail ou la création d’une page officielle où se trouvent toutes les informations dont l’étudiant a besoin (annonce, opportunités ..)
  • La mise à jour et l’amélioration du site de l’INSAT
  • Buvette et imprimerie : Contrôle continu des prix.
  • Les délais des affichages et la double correction : concrétiser les lois concernant ces deux points.
  • Double diplôme et formations :
    – Organisation CTI : La CTI est un organisme indépendant, chargé par la loi française depuis 1934 d’évaluer toutes les formations d’ingénieur, de développer la qualité des formations, de promouvoir le titre et le métier d’ingénieur en France et à l’étranger.
    – Continuer à travailler sur les projets PPP (Projet Personnel et Professionnel) et PFA (Projet de Fin d’Année) et ne pas les écarter puisqu’ils s’ajoutent aux expériences des étudiants dans leur cursus universitaire.
    – Les conventions et l’ouverture sur les facultés à l’étranger.
  • fixer de nouveau la date des devoirs surveillés du deuxième semestre de manière à ce qu’ils coincident avec la semaine qui précéde les vacances.
  • La salle de lecture et l’horaire de sa clôture : permettre aux étudiants de rester dans la salle de lecture jusqu’à 21h du moins pendant les périodes de révision.
  • Les clubs :
    – Autoriser l’accès à l’auditorium et les salles de conférences pour les évènements importants sans contrepartie.
    – L’abolition du système de pot-de-vin et toute forme de corruption.
    – tout montant versé pour le compte de l’administration doit être noté par preuve écrite.

 

De ce fait, les délégués ont demandé une réunion d’urgence avec l’administration pour discuter des points cités ci-dessus en précisant que si aucune réponse ne sera communiquée après 24h une protestation le mercredi 27 novembre 2019 aura lieu.
Jour J, 9:30 : Aucun signe d’acquiescement ou de refus de la part de l’administration , les INSATiens se retrouvent alors dans l’obligation d’honorer leur parole..

 

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
1961

Share your thoughts

Continue Reading
0