Connect with us

UniLife

ENACTUS INSAT: Une année qui s’annonce encore plus porteuse de succès.

Published

on

 

Pendant leur toute première expérience et tout au long de cette année, L’équipe ENACTUS INSAT a fait preuve d’un travail sérieux et d’un succès sans précédent.

Dans le cadre de la 10éme édition de sa compétition nationale, ENACTUS Tunisie accueillera toutes les équipes candidates y compris l’équipe ENACTUS INSAT qui continue d’exposer les projets sur lesquels elle a travaillé cette année.

Elle a annoncé dans un premier lieu son projet TERRACOTTA qui est un projet qui commémore le patrimoine andalous dans la région de testour.

« La production de tuiles artisanales est un savoir faire très valorisé parmi les citoyens de la ville. »

Ayant dans l’équipe un membre originaire de testour ENACTUS INSAT s’est lancé dans l’aventure . C’est alors qu’ils ont rencontré Khaled un jeune artisan chômeur qui maîtrise cet art. Ils l’ont donc accompagné depuis la recherche du terrain adéquat, la construction du four artisanal , la récolte de l’argile, son moulage et enfin sa cuisson en tuiles .

Après TERRACOTTA, un nouveau projet vient d’être annoncé ; celui nommé Zigofiltre. Il s’agit d’un projet qui vise principalement les municipalités et surtout en matière d’égouts.

« On a tous un jour constaté l’état lamentable et chaotique des égouts qui débordent lors des inondations et même durant les saisons estivales. On a donc pensé à créer ce prototype appelé zigofiltre. Zigofiltre qui n’est autre qu’une cage métallique à mailles qui s’insère dans les égouts permettent le piégeage des boues coagulées et déchets macroscopiques . Celà permet une meilleure filtration des égouts et une meilleure organisation de cette tâche. » ENACTUS INSAT

 

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

Share your thoughts

Actualités

Bras de fer ministère et syndicat : les étudiants lancent un appel d’urgence

Published

on

By

Qui dit Juin, dit la période estivale, la période des stages, les vacances, ou même la recherche des emplois, dit la clôture d’une année universitaire. Mais cette année c’est un peu spécial.

En effet, une majorité des étudiants Tunisiens vivent dans l’inconnu. Ils n’ont ni passé tous leurs examens, ni eu de résultats. Et ce, en raison des grèves qu’organise l’Union des universitaires chercheurs tunisiens (Ijaba) depuis quelques mois déjà. Les professeurs chercheurs croient dur comme fer en leur droit et n’ont pas baissé les bras.
Ils ont maintenu la grève et ont rejeté toutes les propositions du gouvernement.

Ce dernier, en contrepartie, a commencé le 15 Juin 2019 à accélérer les négociations, en vue de concrétiser les demandes des grévistes et tout remettre en ordre.
On cite la fixation d’un calendrier pour la finalisation de chaque proposition en s’engageant à publier ces textes au Jort entre Août et Septembre, ainsi qu’un apport de modifications structurelles au niveau du recrutement et de la promotion des professeurs.

Stressés à cause d’une délibération qui n’a pas été faite et des matiéres qui n’ont pas été passées, les étudiants se sentent perdus dans tous ces affrontements entre le syndicat et le ministère, chose qui les a poussés à bouger. Les étudiants veulent à tout prix réussir leur année universitaire et poursuivre leurs chemins. Ils sont entrain de réagir et essaient de trouver des compromis pour atteindre leur objectif.

Ceci est un appel d’urgence qui concerne tous les étudiants de l’INSAT et n’importe quelle université qui souffre du même problème. Une réunion s’est tenue, aujourd’hui le 14 Juin 2019, avec Mr Mehdi responsable de la scolarité de l’INSAT nous affirmant qu’il ne s’agit nullement de la charge de l’administration et que sitôt les sujets des examens seront donnés, le conseil scientifique se chargera de fixer une date pour pouvoir passer les 27 matières restantes. Il s’agit donc d’une situation critique où tous les étudiants sont bloqués. Leurs stages, leurs entretiens d’embauche, leurs vacances sont pris en otage par cette grève qui commence à ne plus avoir de sens. Et chaque jour de grève nous sépare les uns des autres. Il est, maintenant, plus que temps de s’unir et passer à l’action pour défendre des droits risquant de s’oublier. On doit agir dans les plus brefs délais, parce qu’on est resté un peu trop les bras ballants. Finalement, on a des mots à dire, donc – s’il vous plait – merci de faire parler la majorité silencieuse sans pour autant avoir pignon sur roue. #سيب_الدفوار #نستناو_في_اجابة

En lançant cet appel d’urgence sur le réseau social Facebook et sous le slogan « #Sayeb E Devoir #Nestanew_Fi_Ijeba », ces étudiants ont protesté à leur maniére afin qu’on les prenne en considération et qu’on soit conscient de la gravité de la situation qu’ils sont entrain de vivre.

 

 

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
18

Share your thoughts

Continue Reading
0