Connect with us

Actualités

مزال الخير في الدنيا | تونسي يكتشف الماء على القمرة

Published

on

في قلب الفوضى والهمجية الي نعيشوا فيها اليوم، في بلاد الي الخبر الحلو ولينا معادش نحكيوا عليه وما نعطيوهش قدر وقيمة كيفما الخبر الخايب .. أي نعم، أكا الخبر الي ما يعديوه كان هو في التلفزة والراديو.

في وسط هذا الكل، نلقاو شبابنا التونسي مشرفنا البرة وهازز أكا العلم اﻷحمر الي برشا توانسة ولاو يراوه مجرد قماش.

الجمعة الي فاتت مهدي البنة تونسي في الناسا أصيل مدينة نابل مختص في علم الفلك .. شاب كيفو كيفنا آمن بحلمتو و نحى كلمة مستحيل من قاموسو. وهو صغير يهز راسو للقمرة ويقول في يوم من الأيام شنعرف انتي شنوة مخبية وشنوة سرك …

بعد ما قرا في الENIT وتحصل على الدكتوراة في علم الفضاء من جامعة تولوز بفرنسا جاء أكا نهار الي اكتشف فيه مع فريق بكلو كفاءات بالتعاون مع عباد من جامعة MARYLAND-BALTIMORE و JOHN HOPKINS الي القمر فيه ماء، وماهوش مجرد جرم سماوي يطل علينا من الليل لليل ونعرفو بيها التقويم الهجري ولا نسهرو تحتها في الصيف ويبدا ياكل فينا الناموس …

اليوم ولينا نعرفوا الي موش كان المريخ فيه الماء، وتحلت بيبان جديدة وأمل جديد للبشرية باش تحل مشاكل الماء الي عندها باعتبارو أساس عيشتنا.

كيفما مهدي اليوم لمع نجمو وحكاو عليه البرة وداخل تونس وهز راية تونس الفوق وكسر الstéréotype متاع التونسي الداعشي اﻹرهابي، فما برشا شباب كيفو يخدمو صباح وليل بش يحققو حملتهم وينجحوا.

نختم المقال هذا بإنو أي عبد ينجم ينجح ويخلط كان يخدم ويكبش ويتعب حتى شيء ما يجي بالساهل.

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

Share your thoughts

Continue Reading

Actualités

Jeunesse tunisienne : entre voyeurisme et peur du changement

Published

on

Si on observe les travers du quotidien tunisien, les médias ainsi que nos anciennes traditions, on peut facilement repérer une tension et un cumul de haine imbibés depuis la nuit des temps dans les habitudes tunisiennes. Cela mène souvent à des crises du côté des jeunes et emprisonne même la génération précédente dans une boucle infinie d’étouffement sans relâche.

Si l’on croit aux dernières statistiques émises par le baromètre arabe en juillet 2019, un tiers des citoyens tunisiens (33%) pensent à immigrer, les préventions sur le suicide ne cessent de s’accroître et la jeunesse tunisienne scintille uniquement dans des lieux non sobres et cela à travers les arts (Heureusement).

Le triste constat de l’éducation

La peur de l’inconnu est en premier lieu un mal qui ronge le pays pourtant connu pour être un berceau de la diversité et de l’échange social. Il fut un temps où l’évolution d’un peuple sur tous les plans était mise en considération (Non, on ne parle pas de l’époque de ZABA). Un pays comme le nôtre a pourtant tous les atouts géographiques et certainement technologiques pour s’ouvrir à l’autre et au monde extérieur mais en vain. La peur est certes un réflexe animal que nous avons gardé au fil de notre évolution, cela nous empêche de faire des bêtises, de se jeter dans le danger sans être aux aguets mais à quoi bon vivre si notre zone de confort est très étroite et limitée par des connaissances programmées. D’ailleurs, on fait connaître aux étudiants les différents outils pour se faire de l’argent, de monter une société, de bien la gérer et d’avoir les qualités de « Leadership ». Cela présente un atout, certes, mais qu’en est-t-il de l’ouverture de l’esprit, du changement, de la passion et de l’amour pour les petites choses ? On passe par une étape où tous les étudiants veulent devenir riches et s’octroyer un bon poste dans une entreprise de renommée et ainsi voir le monde d’une grande tour sans pouvoir toucher aux risques d’une passion.

La routine du voyeurisme

Comment pouvons nous être surpris de voir un peuple mentalement stérile alors qu’on sait déjà que sa majorité est programmée par Instagram et Facebook?.
La mal utilisation des nouvelles technologies a bel et bien nourri l’égo tunisien via des notifications et un univers pixelisé et cela s’affiche amplement quand on sort prendre un café. On est déconnectés en étant tout le temps en ligne à amasser les « stories » des autres. Dans ce sens-là, on est emprisonné à les voir tout le temps sans jamais les connaître. On se polarise dès lors dans une bulle sans réellement le savoir et on oublie même qu’il y a un millard d’activités à faire, des priorités à mettre en valeur, des cultures à visiter et une nouvelle musique à écouter.

Découvrir un nouveau genre musical, regarder un nouveau genre cinématographique et apprendre des autres nous permettraient d’avoir des visions différentes, de s’engager, même pour une cause et de voir la vie avec toutes ses belles couleurs.

 

 

 

 

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
1

Share your thoughts

Continue Reading
0